Josso SA, primée pour son innovation sociale PDF Imprimer Envoyer
Écrit par LE GAL   
Vendredi, 13 Juillet 2012 14:49

L’entreprise Josso SA (56), leader départemental de la fabrication de palettes en bois, a décroché le prix spécial du jury décerné par la CCI du Morbihan dans le cadre des trophées de l’innovation 2012. Un prix qui récompense une entreprise qui veille au bien-être de ses salariés. Entretien avec S. Bakhtous, DRH de l’entreprise.

 

Pouvez-vous nous décrire en quelques mots la nature du projet primé par la CCI du Morbihan dans le cadre des trophées de l’innovation 2012 ?

Nous travaillons depuis plusieurs années à la réduction de la pénibilité sur les postes de travail et à la prévention des risques professionnels. Nous constatons que ce n’est pas suffisant pour améliorer les conditions de travail de nos salariés. Dans un contexte où les situations de surendettement tendent à se multiplier, nous avons décidé de réagir en organisant un accompagnement individualisé des salariés confrontés à des situations de fragilités financières.

Comment expliquez-vous cette évolution ?

La multiplication des offres de crédits couplée à l’explosion des dépenses en biens d’équipements informatiques et de téléphonie expliquent en grande partie ces situations de surendettement. Le consommateur est de plus en plus sollicité, les offres sans cesse renouvelées. C’est un phénomène de société que l’entreprise ne peut pas ignorer.

Pourquoi avoir décidé de réagir ?

Le bien être au travail ne se limite pas aux aspects physiques. Il y a toute une dimension psychologique que nous devons prendre en compte si nous voulons améliorer l’efficacité de notre outil de production. Le bien être au travail est une composante indispensable pour assurer la bonne performance de l’entreprise. Nous ne pouvions pas rester inactifs en recevant à l’entreprise les injonctions de mises en en demeure et/ou de prélèvement sur salaires concernant nos salariés.

"Le bien être au travail est une composante indispensable pour assurer la bonne performance de l'entreprise".

Les salariés ne sont-ils pas capables de s’en sortir seuls ?

Nous sommes implantés sur un territoire rural. Les salariés concernés par ces situations ont tendance à s’isoler pour ne pas risquer d’être montrer du doigt. Cet isolement alimente le sentiment de culpabilité et la spiral du surendettement.

Quelles actions ont été mises en place ?

Nous avons mis en place un dispositif d’alerte, basé sur l’implication des managers de proximité afin d’identifier sur le lieu de travail les signes de difficultés personnelles de nos salariés.  Une fois les problèmes identifiés, nous proposons à nos salariés de les accompagner dans des démarches de négociation avec leurs créanciers afin qu’ils puissent « sortir la tête de l’eau ». Dans certains cas, l’entreprise peut apporter une garantie financière. Nous impliquons les acteurs sociaux si nécessaire

Vous impliquez des acteurs sociaux. Pourquoi ?

Nous considérons que l’implication des parties intéressées par une problématique spécifique d’entreprise peut apporter un complément de solution. C’est ce que nous avons fait en 2008 lors de la mise en place d’une nouvelle ligne de production. Pour réduire les risques de TMS, nous avons associé à la réflexion le médecin du travail, le CRAM et l’ADIEPH qui disposaient de connaissances spécifiques dans ce domaine. Ce type d’interaction renforce indéniablement l’efficacité de nos entreprises. C’est le cas également pour les questions de surendettement.

 

Un reportage sur l'entreprise Josso paru sur le site Solutions Durable

Site de l'entreprise

Le blog de la RSE en Bretagne est administré par l'entreprise de services Ligos.


blog comments powered by Disqus
 
mobile-website-templates | Outlook Web App