Controverse sur la communication responsable du groupe Intermarché PDF Imprimer Envoyer
Écrit par LE GAL   
Dimanche, 22 Juillet 2012 09:47

Le groupe Les Mousquetaires/Intermarché affronte ces dernières semaines une tempête médiatique qui fait vaciller son image d’entreprise engagée en matière de développement durable. L’objet de la polémique : Une campagne publicitaire vantant les pratiques de pêche responsable de de la Scapêche[1] (Lorient. 56), dénoncée par l’association Bloom qui milite pour la protection des océans. Décryptage pour éviter les raccourcis un peu rapides.

En 2004 la Scapêche, navire amiral de l’armement[2] du groupe Intermarché, s’engage dans une démarche de pêche Responsable structurée autour d’objectifs à la fois économiques (la qualité et la traçabilité des produits), sociaux (le respect des hommes) et environnementaux (la préservation des ressources halieutiques et la réduction de l’empreinte écologique liée à l’activité)

Le  dispositif, encadré par les principes édictés par la FAO (Food and Agriculture Organization of United Nation) et certifié par un organisme tiers indépendant est valorisé  et relayée auprès des consommateurs par la promotion d’un label « autoproclamé » de pêche Responsable qui alimente aujourd’hui  la polémique sur la véracité de l’engagement  du groupe Intermarché dans ce domaine.

En effet, le 21 mars dernier, l'association Bloom porte plainte auprès de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) pour dénoncer la campagne publicitaire de janvier 2012,  vantant les pratiques de pêche responsable du distributeur breton. Pour justifier sa plainte, l’association écologiste s’appuie sur les conclusions alarmistes de la communauté scientifique, inquiète des conséquences écologiques liées aux  pratiques de pêches de grands fonds dont la Scapêche est l’un des principaux acteurs dans l’Atlantique Nord.

Le jugement de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité rendu public le 21 juin dernier  exige le retrait de la publicité incriminée au motif d’une part qu’elle laisse à penser que le groupe de distribution « joue un rôle déterminant dans le maintien durable de pêche en France, la préservation et le renouvellement des ressources marines » et d’autre part que l’utilisation de l’auto-label Pêche Responsable comporte un risque de confusion en raison de « sa ressemblance avec le label MSC[3] ».

A l’issue du jugement, l’association Bloom manifeste publiquement sa satisfaction en organisant sur la blogosphère un buzz médiatique prompt à ternir l’image du groupe Intermarché, qu’il est plus facile dans ce contexte d’accuser de greenwashing. Les Mousquetaires tentent de leur côté de contre-attaquer sur leur site internet en s’appuyant sur ce que leur paraît être l’essentiel à savoir que l’utilisation des termes de « Pêche responsable » et « Pêche durable » n’est pas jugée abusive par l’ARPP en raison  des procédures de contrôles et d’accréditation qui respectent les standards MSC.

A ce stade, le débat devient technique, inaudible pour le consommateur. L’image du groupe et de la Scapêche est écornée.

En matière de communication « responsable » le principe de précaution doit s’appliquer, j’y reviendrai dans un prochain billet.

Site internet de la Scapêche

Site de l'association Bloom

Le jugement de l'Autorité de Régulation des professionnels de la Publicité.

La publicité incriminée.

Le blog de la RSE en Bretagne est administré par l'entreprise de services Ligos.


[1] La Scapêche est l’armateur de pêche fraiche  du groupement Intermarché / Les Mousquetaires.

[2] Armement : flotte de pêche

[3] MSC : Marine Stewardship Council est une ONG dont l’activité de certification de la pêche responsable est mondialement connue.


blog comments powered by Disqus
 
mobile-website-templates | Hosted Exchange 2010