La RSE au service de la gestion des risques dans le secteur bancaire. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par LE GAL   
Vendredi, 27 Juillet 2012 10:23

L’observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (ORSE) a publié en avril dernier un guide pratique destiné aux établissements financiers. Son objectif : Faciliter l’intégration des critères ESG (Environnement Social et Gouvernance) aux dispositifs de maîtrise des risques définis dans la réglementation Bâle II.  Synthèse.

L’émergence de la notion de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise a fait naître une nouvelle nature de risques (les risques ESG – Environnement, Social et Gouvernance –) dont la caractéristique principale consiste à s’intéresser aux impacts de l’entreprise sur ses parties prenantes (clients, fournisseurs, collectivités publiques, salariés…) et inversement, par « rétro-action », aux risques que ces mêmes parties prenantes font peser sur l’entreprise.

Le guide publié par l’ORSE est doublement utile. Il facilite la compréhension des risques liés au champ de la RSE et, s’appuyant sur les lignes directrices de l’ISO  26 000 (norme de responsabilité sociétales), permet de compléter les dispositifs de maîtrise déjà existants (Bâle II).

Trois principaux enseignements issus du rapprochement des référentiels Bâle II et ISO 26000 ?

Premier point : L’approche ESG permet une meilleure compréhension des catégories de risques 1 (fraudes internes) et 2 (fraudes externes) définis dans Bâle II, traités dans les référentiels RSE sous l’angle de la lutte contre la corruption et de la promotion des bonnes pratiques dans les affaires. Elle fournit également un nouvel éclairage sur les risques de catégorie 5 (dommages aux actifs corporels), en intégrant les problématiques liés aux catastrophes naturelles et au changement climatique dans la gestion des actifs corporels.

Deuxième point : La prise en compte des critères ESG permet  de repositionner certains risques (liste ci-dessous) définis dans Bâle II, en tenant compte des impacts induits sur les parties prenantes de l’entreprise.

Les risques de catégorie 3 (emploi et sécurité au travail). En la matière, une attention toute particulière sera accordée aux nouvelles problématiques de santé au travail (Exposition aux pollutions et risques psycho-sociaux) ainsi qu’aux questions de discrimination.

Les risques de catégorie 4 (clients et pratiques commerciales). Dans ce domaine, la démarche RSE présuppose que la recherche de la rentabilité financière n’est pas le seul moteur de l’action de l’entreprise dans sa relation avec ses clients. Elle insiste sur l’importance de la connaissance client, de son écoute et de sa protection.

Les risques de catégorie 6 (interruption et défaillances des systèmes) sont, dans  l’approche ESG, traités sous l’angle de l’accessibilité (droit au compte) et de la continuité des services dits « essentiels ».

Les risques de catégorie 7 (exécutions, gestion et livraison des processus) renvoient à la relation avec les fournisseurs qui, dans un contexte d’externalisation des activités, peuvent être porteurs de risques à la fois économiques, sociaux et environnementaux.

Troisième point : L’approche ESG conduit in fine à une vision plus étendue des risques d’image et de réputation dans un contexte où les parties prenantes externes des entreprises tendent à s’organiser (associations de consommateurs, associations environnementales...), aidées en cela par l’utilisation des outils de communications interactifs.  A noter qu’au-delà du risque d’image que font peser ces parties prenantes sur l’entreprise, la recherche en amont de responsabilité en cas de sinistre, impliquant les bailleurs de fond, constitue un risque financier potentiel pour les établissements bancaires. D’où l’importance d’intégrer dans les politiques « crédit » des règles intégrant une analyse des impacts environnementaux et sociaux des projets financés.

Télécharger le guide de l'ORSE

Le blog de la RSE en Bretagne est administré par l'entreprise de services Ligos.


blog comments powered by Disqus
 
mobile-website-templates | Technical Support Services